KeulMadang | Sciences Humaines

La Corée du Nord à bicyclette

L’auteur apporte un éclairage original sur la situation nord-coréenne, en sillonnant à bicyclette les quartiers de sa capitale.

Lire l'article 0 commentaires

LA SOCIÉTÉ DE LA TRANSPARENCE

L’auteur analyse comment la transparence structure tous les aspects de notre vie en nous imposant un choix : être visible ou être suspect.

Lire l'article 0 commentaires

LE DÉSIR OU L’ENFER DE L’IDENTIQUE

Préfacé par Alain Badiou, ce livre peut être considéré comme la suite de La Société de la fatigue, du même auteur, Han Byung-chul. Dans cet ouvrage, l’auteur insiste sur le fait qu’il ne saurait y avoir de transformation sociale sans que soit mis à mal le rapport à l’autre.

Lire l'article 0 commentaires

Théories du danger et de la peur

La société du risque de Ulrich Beck est publié en 1986 et traduit en coréen en 1997. Le concept de société du risque a profondément influencé les diagnostics de la nouvelle réalité et les recherches de solutions depuis la fin du XXe siècle.

Lire l'article 0 commentaires

La Société de la fatigue

La Société de la fatigue de Han Byung-chul prolonge le livre majeur d’Alain Ehrenberg, La fatigue de soi, en développant la thèse selon laquelle notre société est passée de la répression par l’interdit à une société de la pleine positivité.

Lire l'article 0 commentaires

Déconstruction d’une image de Jésus

L’introduction du christianisme en Corée au XVIIIe siècle marqua une étape fondamentale de rupture identitaire du pays. Si les Coréens étaient parvenus à opérer un syncrétisme religieux, la reconversion de ce syncrétisme en un catholicisme sans partage fut à l’origine d’une nouvelle vision du monde et d’une nouvelle vision des rapports sociaux.

Lire l'article 0 commentaires

VIVRE SANS POURQUOI

Vivre sans pourquoi représente sans doute le défi que l’homme doit relever jour après jour. Cet adverbe qui tend à rechercher un sens après-coup, surgi de la violence du non-savoir, inaugure à lui seul un programme intenable au quotidien.

Lire l'article 0 commentaires

Keulmadang, N°3 – Éloge de la lenteur en Corée

La fameuse formule coréenne « vite, vite » masque un passé dans lequel l’art de vivre, la lenteur jalonnaient une vie entière. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ?

Lire l'article 0 commentaires

Tweeter en coréen

La Corée, pays “le plus connecté au monde” est aussi un de ceux qui utilisent le plus les nouveaux modes de communication que sont les sites de réseaux sociaux. Une évolution à laquelle le hangeul s’adapte parfaitement.

Lire l'article 0 commentaires