KeulMadang | Critiques Littéraires

Introduction à la littérature coréenne du XXe siècle.

À qui s’adresse cet ouvrage ? À un public étudiant certes, mais plus largement au public français friand de littérature coréenne

Lire l'article 0 commentaires

L’oeuvre de KIM Ae-ran

Sur «Cours papa, cours !» , «Ma vie dans la supérette» et «Ma vie palpitante»

Lire l'article 0 commentaires

L’identité dans la littérature Zainichi

La littérature écrite par les Coréens résidant au Japon, ou Zainichi, débute lors de l’occupation forcée de la Corée par le Japon Impérial, et défie toute catégorisation.Parfois nommée « Zainichi Chosenjin Bungaku », l’appellation la plus courante au Japon est « Zainichi Bungaku » ou Littérature Zainichi.

Lire l'article 0 commentaires

Koryo-saram, la nostalgie et l’amour du hangeul

Depuis la fin de la dynastie Joseon, époque à laquelle des Coréens ont émigré vers le territoire russe de Primorsky Krai, la diaspora coréenne n’a cessé de se disperser au cours du XXe siècle.

Lire l'article 0 commentaires

Rêveries et Déambulations

Après son numéro de lancement « Séouliennes », Keulmadang poursuit son exploration du champ littéraire coréen. Un voyage aux accents de « Rêveries et Déambulations » entre France et Corée.

Lire l'article 0 commentaires

L’œuvre de LEE Seung-u : Entre culpabilité et espoir

À traquer les « figures obsédantes » qui parcourent l’œuvre d’un auteur, on risque de passer à côté de l’unité de chacune des œuvres. Pour autant, il y a chez LEE Seung-u une telle constance thématique que l’on ne résiste pas à lier ces romans pour observer combien la somme forme une unité.

Lire l'article 0 commentaires

Du roman au drama et du drama au roman

Tout comme Hollywood est bien connu pour sa grande dépendance aux bestsellers pour dénicher des histoires intéressantes, nombre de dramas télévisés coréens puisent leur inspiration dans des œuvres littéraires.

Lire l'article 3 commentaires

KEULMADANG, N°1 – SÉOULIENNES

En 2009, quelques personnes se réunissaient autour d’un projet commun : faire découvrir la littérature coréenne en créant une revue de littérature en ligne. Ainsi naissait Keulmadang. Présente sur le web depuis plusieurs années, un premier numéro paraît enfin en librairie sous le titre de « Séouliennes ».

Lire l'article 0 commentaires

La jeune littérature coréenne

Libérée des contraintes de l’histoire, la nouvelle génération d’écrivains coréens s’engage dans une direction nouvelle, diamétralement opposée à celle de ses prédécesseurs. La révolution de juin 1987 marque la fin des nombreuses années de dictature militaire. La Corée fait donc ses premiers pas vers la démocratie et la diversité culturelle.

Lire l'article 0 commentaires